Les Emirats Arabes Unis, entre fascination et réalité

 


Très peu de pays ont changé au cours d’une génération aussi rapidement que les Emirats Arabes Unis (E.A.U). Il est difficile par exemple, d’imaginer qu’il y a 50 ans, l’avenue Sheikh Zayed, la principale artère reliant Dubaï à Abou Dhabi était bordée de sable.


À présent, ce paysage urbain est l’un des plus modernes au monde avec des autoroutes à voies multiples et un réseau de métro automatique unique au monde. En quatre décennies, les E.A.U ont multiplié leurs infrastructures matérielles et immatérielles dans des proportions telles que le pays est actuellement l’un des lieux les mieux connectés de la planète, où se côtoient quotidiennement plus de 200 nationalités.



L'histoire d'une économie florissante

C’est en 1971 que débute l’histoire moderne des E.A.U qui vivaient de l’industrie perlière au XIXe et au XXe siècle. Cette année-là, le petit pays aux ressources limitées devient une fédération de sept émirats mitoyens, unis sous la conduite de son président fondateur Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan. Sous la présidence du Sheikh Rashid bin Saeed Al Maktoum, souverain de Dubaï de 1958 à 1990, la ville devient une métropole commerciale.



15 ans plus tard, les E.A.U. desservent un marché de plus de deux milliards de personnes, à la pointe du développement et relient les économies caractérisées par une croissance rapide telles que l’Inde, la Chine, le Brésil et le continent africain. Emirat cosmopolite, accueillant, où l’on se sent bien et en sécurité, Dubaï l’état phare, figure parmi les dix premières destinations touristiques du monde avec plus de 9,3 millions de visiteurs par an.




Véritable plaque tournante dynamique du commerce mondial, les E.A.U représentent la première économie commerciale au Moyen-Orient avec des infrastructures inégalées offrant une connectivité intégrale et transparente. Les aéroports internationaux de Dubaï, comparables à ceux de Paris, Londres et Hong-Kong sont parmi les plus fréquentés du monde avec 51 millions de passagers en 2014. Sur le plan maritime, les ports de commerce des Émirats sont également parmi les 10 ports les plus importants au monde avec Jebel Ali, le plus grand port de conteneurs en dehors de l’Asie. Le tonnage du fret portuaire de Dubaï correspond ainsi à celui de Los Angeles et Long Beach qui sont les deux plus grands ports des États-Unis.



 

A la pointe de la technologie, les E.A.U continuent de se développer dans des secteurs variés allant de l’ingénierie de l’environnement à la production de logiciels et de films ou à la biotechnologie.
Ainsi, l’Institut universitaire des sciences et des technologies de Masdar est spécialisé dans la recherche en énergies alternatives et durables. Son projet de cité sans déchets et neutre en émissions de carbone permet de réaliser des programmes avec l’Institut de Technologie du Massachussetts. Cela montre l'exemple de la capacité des E.A.U à établir des partenariats pour soutenir le développement d’une économie de la connaissance.




De telles initiatives sont l’héritage des pères fondateurs des E.A.U qui ont reconnu l’importance de l’éducation et ont encouragé l’esprit d’entreprise. Il y a quarante ans, les écoles étaient peu nombreuses et les universités inexistantes. Aujourd’hui, le pays compte plus de 1 200 écoles, plus de 70 universités et le taux le plus élevé au monde de femmes diplômées.

Une vie culturelle de plus en plus présente

Pour celles et ceux qui craignent une vie sans culture aux EAU, je dirais que l’épanouissement à travers la vie artistique et culturelle des E.A.U est de plus en plus vrai. À Abou Dhabi, l’île de Saadiyat de 27 km² accueille le Musée national Zayed, le Guggenheim et le Louvre d’Abou Dhabi, ainsi qu’un centre des arts de la scène et un musée maritime. 

La liste des manifestations culturelles dans les Émirats est longue : Biennale Sharjah, Art Dubaï, Festival de littérature des Émirats, Festival de musique classique d’Abou Dhabi, Festivals du film de Dubaï et d’Abou Dhabi…

Dubaï aussi émerge comme une destination importante pour les institutions artistiques, les négociants et collectionneurs à la recherche d’œuvres d’art qui se distinguent par leur côté à la fois innovant et cosmopolite.

 La foire d’art contemporain Art Dubaï est désormais un moment clé du calendrier mondial de l’art international, servant de passerelle à la scène culturelle très dynamique de la région MENASA. 


C’est dans ce contexte que les maisons de ventes aux enchères les plus prestigieuses se sont établies aux E.A.U. Christie’s Dubaï, par exemple, y a battu plusieurs records mondiaux de vente.



Quelques règles d'or pour bien s'immerger dans la culture 

Mais n’oublions pas que pour se sentir bien aux E.A.U, il faut être attentif à certains éléments fondamentaux, étroitement liées à la culture du pays. En voici quelques uns :

  • Manier l’art de la négociation : Donner et tenir parole – Identifier ceux qui décident – Posture et prestance – Entretenir la confiance – Faire preuve de courtoisie et de respect (respect de la hiérarchie : âge et statut)
  • Prendre en compte la perception du temps et les contraintes temporelles
  • Garder en tête l'importance du contrat, de son contenu et de la documentation tout comme l’importance de la relation personnelle. A titre d'exemple, refuser une invitation peut être mal perçu
  • Comprendre le rôle de la femme dans les affaires : entre tradition et modernité
  • Connaître les comportements : Honneur et fierté – l’importance de la famille et le devoir d’hospitalité - le sens des apparences – la communication orale est prépondérante
  • Parler l’anglais dans les affaires et l’arabe dans la vie privée
  • Mieux saisir le rôle du sponsor
  • Avoir conscience que la loi islamique (charia) règle la vie quotidienne privée et publique
  • Garder à l'esprit que l’économie est contrôlée par l’Etat
  • Eviter les sujets sensibles ou les maladresses (religion, politique, alcool pendant le ramadan) - Ne pas avoir d’attitude déplacée vis-à-vis des femmes (ni tenir, ni embrasser même sa propre épouse en public).

Welcome to the E.A.U, vous y vivrez tous les contrastes...

Nada GHANEM, Consultante Akteos

Un article de Nada

Professionnelle chevronnée du coaching de direction et de l'accompagnement du changement, notre consultante est spécialiste des Emirats Arabes Unis, où elle a travaillé durant de nombreuses années et avec qui elle travaille encore.


Elle accompagne des leaders en devenir, des dirigeants et leurs équipes à travers des processus complexes de changement impliquant la convergence entre les dimensions interculturelles, interfonctionnelles et interpersonnelles.

Voir les autres rubriques

  1. DossierDocumentation

Google+

AKTEOS

6 rue du Quatre Septembre
92130 Issy les Moulineaux
France

Dept Interentreprises
+33 (0)1 55 95 85 13
inter@akteos.fr


Dept Intra-entreprise

+33 (0)1 55 95 85 18
intra@akteos.fr

Akteos autour du monde

Amsterdam

Bangalore

Beijing

Berlin

Bruxelles

Casablanca

Chennai

Dubaï

Genève

Hong Kong

Istanbul

Lisbonne

Londres

Madrid

Mexico

Milan

Montréal

Moscou

Nairobi

Niamey

Paris

Prague

Rangoun

Rio de Janeiro

Sao Paulo

Shanghai

Singapour

Tel Aviv

Tokyo

Washington

Nous utilisons des cookies à des fins de statistiques et personnalisation des contenus.

Akteos a également publié sa politique de confidentialité sur la gestion des données à caractère personnel.

En savoir plus

J'ACCEPTE