Le management "à la Russe"

Le management à la Russe

Dans l'inconscient collectif français, le Russe intrigue, il inspire crainte et défiance, on le trouve dur, froid et distant...

Le marché russe est présenté par les médias généralistes comme instable, fermé et totalement tributaire de "la bande a Poutine"...
 

Les clichés sur la Russie ont la vie dure.

Déjà, sous Pierre Le Grand, les Russes passaient pour des sauvages vêtus de peau de bête, sans foi ni loi. Et plus tard, financièrement dangereux avec les emprunts russes.

Puis l'Union Soviétique et le collectivisme sont passés par là.
Et, pour finir, les années 90 – qui ont fait suite à l'effondrement du système soviétique – ont enfanté une nouvelle génération d'oligarques aussi dénués de scrupules que de formation économique et business.
Ces derniers se sont mis à faire du jour au lendemain sans aucune base théorique ni expérience préalable une activité auparavant interdite en URSS (c'est a dire acheter et vendre !)... avec les conséquences que l'on connaît.
 

Il est certain que, vu sous cet angle, cela ne va pas va contribuer à rassurer une opinion publique déjà influencée par toutes ces idées reçues sur la Russie et les Russes !
 

Qui est le manager russe ?

C'est vrai, les Russes ne fonctionnent pas comme nous.
Et, pourtant, ils sont historiquement et culturellement beaucoup plus proches de nous que les Américains, les Indiens ou les Chinois.
 

Alors qui est le manager russe que l'on a en face de soi lorsqu'on négocie un partenariat, un contrat ?

Comment fonctionne-t-il ? Quel est son background, ses valeurs, ses motivations, ses références ? Quel est son profil psychologique et comportemental ?
  

Le manager russe

Prononcez [Ménédjer] : anglicisme apparu dans le vocabulaire de la langue russe du jour au lendemain à la faveur de la chute du régime communiste.
Il a fleuri sur toutes les cartes de visite et organigrammes a partir des années 90. On trouvait même à l'époque inscrit sur certaines cartes de visite au dessous du nom, l'intitulé "Businessman".
 

Ce terme de "Management" jusqu'alors interdit en URSS puisque représentant le capitalisme bourgeois et décadent, a fait irruption dans un monde totalement fermé, à l'époque, aux notions d'économie de marché, d'offre et de demande, de consommation, et encore plus aux notions de productivité, de compétitivité, d'organisation du travail, de supply chain, etc.
 

Sa formation, sa culture

Nos grands-parents, parents et nous-mêmes avons été formés dans nos universités, facultés et écoles de commerce avec des visions business globalisantes venues d'Outre atlantique.
Les Russes, eux, ont reçu une formation académique, scientifique et mathématique extrêmement poussée. N'oublions pas que l'URSS a sorti les plus grands savants, scientifiques et astronautes de la planète !
 

Néanmoins produire un tableau de bord ou des indicateurs de performance, peut paraître totalement superficiel à la plupart des Russes, même s’ils ont un diplôme d'ingénieur ou un doctorat d'économie.
  

Mais alors, à quoi peut-on se raccrocher si on n'a pas un référentiel théorique et expérientiel business en commun ?

Est ce qu'on peut partir du principe que les choses vont sans dire ?

Que faire avec un manager qui n'a pas le même cadre de référence que soi, et ce malgré le fait qu'il feigne de tout maîtriser afin – croit-il – de vous rassurer et d'induire qu'il en sait autant que vous, voire plus ?!
 

Sur quoi baser sa collaboration mutuelle?

Eh bien sur la relation, sur le fait de chercher à connaître le mieux possible son interlocuteur en tant qu'être humain, pour l'amener à penser qu'il peut vous faire confiance.
 

Et se dire qu'on représente autant une variable inconnue pour lui que lui en représente une pour nous...
 

Pas facile ! me direz-vous, puisque en plus il y a cette satanée barrière de la langue et qu'en général les Russes ne parlent que peu – ou mal – l'anglais !
 

Quelques conseils :

  • Investissez de votre temps et de votre énergie à la rencontre physique (avec un(e) interprète) :
    - déplacez-vous sur le terrain,
    - allez chez eux,
    - recevez-les en France,
    - faites-leur visiter Paris, vos entreprises,
    - prenez-les en considération, invitez-les au restaurant, trinquez et portez des toasts à l'amitié franco-russe,
    - échangez sur des sujets personnels et informels pour briser la glace avant d'entamer quoi que ce soit (commencer une réunion directement par l'ordre du jour serait très mal perçu !)

Oui ! Vous avez bien entendu !
Si vous voulez faite des affaires avec des Russes, montrez-leur les meilleures dispositions humaines et relationnelles.
 

  • Une fois le contrat signé, gardez en mémoire qu'il ne constitue qu'un morceau de papier officiel mais qu'il n'est absolument pas infaillible!
    Le Code du Commerce et du Travail en Russie date d'il y a une dizaine d'années et la juridiction est encore en chantier permanent...

En cas de divergence de vue ou de conflit naissant, mieux vaut continuer les discussions avec votre interface russe gentiment aux Banya (les fameux bains russes, sorte de sauna) à grand renfort de vodka plutôt que d'envoyer vos avocats.
    

  • Malgré son abord distant au départ – timidité et réserve oblige –, le Manager russe est un grand affectif et il n'hésite pas à montrer ses émotions, parfois débordantes (un peu comme les montagnes russes ça redescend aussi vite que c'est monté ! ...).
    Ne vous laissez surtout pas impressionner par les éventuels dramaturgies
    , ça peut aussi faire partie d'une stratégie pour vous tester... 
      
  • Et patience... la notion du temps en Russie est beaucoup plus "élastique" que chez nous, les Russes prennent leur temps et souvent s'en remettent avec un certain fatalisme à la destinée.

Mettre la pression pour faire accélérer les choses ne servirait à rien, vous vous épuiseriez avant eux. Les Russes sont durs au mal...

 

Misez sur l'humain !

Nous n'avons pas les mêmes grilles de lecture par rapport aux événements, pas la même histoire, ni le même climat, ni le même rapport à l'espace, au temps, à la sécurité, la liberté, la patrie, la notion de pouvoir, de puissance, etc.
 

Alors autant miser sur l'élément humain et investir sincèrement et je dirais même avec passion – et avec tout votre talent de Manager Responsable et Durable – sur la relation interpersonnelle.
Même si cela ne constitue pas la garantie à 100%  d'un succès, cela y contribuera en majeure partie. 
   

Votre talent, votre professionnalisme, votre sens de l'organisation, votre rigueur et votre suivi attentif – et pourquoi pas une posture de Manager-Coach – feront le reste.
  

Lorsqu'on travaille avec des Russes, tout en ménageant leur fierté, il faut parfois "coller à la roue" : ne les lâchez pas d'une semelle quitte à paraître directifs.

Soyez très clairs et explicites sur les attendus et délivrables, amenez-les à vous faire régulièrement des feed-back, anticipez et devancez les problématiques. Vous risqueriez sinon de vous voir répondre que "ça n'est pas noté dans leur fiche de poste" (héritage bureaucratique encore bien présent dans les mentalités).
  

Certes cela peut paraître fastidieux voire "fatiguant" et tout ceci nous amène à sortir de nos zones de confort, à renoncer parfois à notre sacro-saint cartésianisme français et à tous nos principes de précaution pour oser l'aventure humaine dans le business... mais ça marche !

Emmanuela d'ORIVAL

Emmanuela d'Orival

Spécialisée dans l'accompagnement d'organisations ayant des relations d'affaires avec des Russes et consultante Akteos, Emmanuela d'ORIVAL a plus de 20 ans d'expérience.
 

Après avoir été Responsable de Projet avec la Russie, elle s'est spécialisée en tant que Consultante Formatrice et Coach dans l'accompagnement des carrières : bilans de compétences, outplacements, executive coachings et formation management.

France & Russie : Profils Culturels

Profils Culturels France et Russie - Outil développé par Akteos

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Pour éclairer les professionnels sur les cultures avec lesquelles ils travaillent, Akteos a développé le Profil Nomad'.

Pour en savoir plus, cliquez ici.
 

Voir les autres rubriques

  1. DossierDocumentation

Google+

AKTEOS

6 rue du Quatre Septembre
92130 Issy les Moulineaux
France

Dept Interentreprises
+33 (0)1 55 95 85 13
inter@akteos.fr


Dept Intra-entreprise

+33 (0)1 55 95 85 18
intra@akteos.fr

Akteos autour du monde

Amsterdam

Bangalore

Beijing

Berlin

Bruxelles

Casablanca

Chennai

Dubaï

Genève

Hong Kong

Istanbul

Lisbonne

Londres

Madrid

Mexico

Milan

Montréal

Moscou

Nairobi

Niamey

Paris

Prague

Rangoun

Rio de Janeiro

Sao Paulo

Shanghai

Singapour

Tel Aviv

Tokyo

Washington

Nous utilisons des cookies à des fins de statistiques et personnalisation des contenus.

Akteos a également publié sa politique de confidentialité sur la gestion des données à caractère personnel.

En savoir plus

J'ACCEPTE