Réseaux sociaux : une révolution interculturelle ?

  

Un phénomène mondial

Le développement exponentiel des « réseaux sociaux » tels que Viadeo, Facebook, LinkedIn, MySpace, Xiaonei, Orkut, Netlog, Twitter, Flickr... témoigne d’un véritable phénomène de société. Ils captent de plus en plus de trafic, ont séduit 2/3 de la population internaute mondiale et absorbent près de 10% du temps passé sur la Toile par les internautes.
 

Chaque jour, 700 000 nouveaux utilisateurs s’inscrivent sur Facebook, 4 millions de tweets sont postés, 1 milliard de vidéos sont visionnées sur YouTube. Chaque mois, 700 millions de photos sont mises en ligne sur Flickr. Twitter affiche une progression de son nombre d’utilisateurs de 1444 % et Viadeo fédère plus de 2,3 millions de professionnels en France.

En France, selon une étude de l’Ifop, 77 % des internautes déclarent être membres de réseaux sociaux sur internet, avec une augmentation du temps passé de 112 % d’une année sur l’autre.
 

Un nouveau défi

Nombreux sont les indicateurs qui montrent que ce succès dépasse le phénomène Internet.
 

"Le développement de la popularité des réseaux sociaux - et l'audience grandissante qui en résulte - n'est qu'une partie de l'histoire, écrit Nielsen.
La stupéfiante croissance du temps consacré par les gens à ces sites change la manière dont ils organisent leur temps sur Internet et a des ramifications sur la manière dont les gens se comportent, partagent et interagissent dans leurs vies quotidiennes.
Par conséquent, les industries des médias et de la publicité font face à de nouveaux défis autour des opportunités et des risques que ce nouveau média crée"
.
 

Un "Pouvoir" à prendre en compte

Si l’impact des réseaux sociaux est difficilement mesurable, il touche toutes les activités, de l’organisation du travail à la consommation, en passant par la publicité, le recrutement, la gestion du temps, les loisirs...
 

De nouveaux comportements sont en train d’apparaître, un nouveau mode de communication mais aussi un nouveau "Pouvoir".
 

A l’heure où l’on parle de la nécessité d’endiguer les flux financiers, on est incapable de contrôler le flux d’informations diffusées par le biais des réseaux sociaux. Cette nouvelle liberté donnée à l’homme ne risque-t-elle pas de se retourner contre lui ?

Jusqu’où peut aller la liberté de parole dans les pays démocratiques ?
Comment les régimes autoritaires peuvent-ils bloquer, contrôler ou utiliser ces réseaux sociaux ?
Quel est le sens aujourd’hui de la CNIL ?
 

Un droit à réinventer

Tout le monde peut utiliser des informations personnelles qui ont été partagées librement sur le web. La frontière entre la vie privée et la vie publique devient de plus en plus floue.
 

Par voie de conséquence, les réseaux sociaux ont un impact sur le droit social et sur le droit en général. La jurisprudence en France reconnaît en effet qu’un échange privé peut devenir public lorsque les propos dont les destinataires sont nombreux peuvent être rediffusés par ces derniers.

Où donc est la limite ? C’est un nouveau chantier qui s’ouvre pour la justice.
 

Un risque interculturel

Les médias sociaux offrent de nouvelles opportunités aux entreprises dans leur développement à l’international. C’est un outil tellement puissant que les sociétés s’en emparent pour se faire connaître, communiquer, recruter, vendre, se développer...
 

L’utilité de cet outil est indéniable mais encore faut-il savoir l’utiliser à bon escient et être en mesure de gérer l’image que l’on diffuse. La mondialisation des réseaux sociaux interpelle sur un plan interculturel. C’est un potentiel à prendre en compte, mais aussi un risque à maîtriser.
 

Comment les médias sociaux sont-ils utilisés en fonction des cultures ?
Comment gérer son image à travers les réseaux sociaux dans un environnement multiculturel ?

Cela suppose non seulement de maîtriser l’outil mais aussi la communication interculturelle. Cela passe par la prise en compte des dimensions interculturelles et l’identification des facteurs d’homogénéisation et de différenciation.
 

Une entreprise peut poursuivre des objectifs différents avec les réseaux sociaux : communiquer à travers eux, utiliser les informations qui y sont diffusées,... Après avoir bien défini son objectif et sa cible, elle se doit de mesurer les conséquences de son action sur la Toile tant sur le plan de son image que sur le plan juridique ; mais elle doit aussi maîtriser l’impact interculturel.
 

Le succès des réseaux sociaux modifie les usages du web et lance un nouveau défi à la communauté mondiale.

 

Quelques chiffres sur les réseaux sociaux dans le monde :
http://www.journaldunet.com/cc/03_internetmonde/reseaux-sociaux.shtml

Toutes les Akteos' News

L'echo interculturel #25 : Décodez la culture Asiatique

Découvrez toutes nos informations, évènements, articles sur

...

L'echo interculturel #24 : Interculturel et Afrique

Découvrez toutes nos informations, évènements, articles sur

...

L'echo interculturel #23 : Management interculturel

Découvrez nos articles, anecdotes et informations sur le man

...

L'Echo interculturel #22 : Focus sur le Japon

Découvrez nos articles et informations sur le Japon...

...

L'Echo interculturel #21 : Focus sur les USA

Découvrez nos articles et informations sur les Etats-Unis...

...

L'Echo Interculturel #20 : Le leadership au féminin

Pourquoi Hillary Clinton incarne-t-elle le leadership au fém

...

L'Echo Interculturel #19 : Focus interculturel sur l'Asie

"Plus on apprend, plus on voit qu'on ignore beaucoup de chos

...

Voir les autres rubriques

  1. DossierDocumentation

Google+

AKTEOS

6 rue du Quatre Septembre
92130 Issy les Moulineaux
France

Dept Interentreprises
+33 (0)1 55 95 85 13
inter@akteos.fr


Dept Intra-entreprise

+33 (0)1 55 95 85 18
intra@akteos.fr

Akteos autour du monde

Amsterdam

Bangalore

Beijing

Berlin

Bruxelles

Casablanca

Chennai

Dubaï

Genève

Hong Kong

Istanbul

Lisbonne

Londres

Madrid

Mexico

Milan

Montréal

Moscou

Nairobi

Niamey

Paris

Prague

Rangoun

Rio de Janeiro

Sao Paulo

Shanghai

Singapour

Tel Aviv

Tokyo

Washington